Check-list : 30 choses à faire avant un tour du monde

liste préparatifs Tour du Monde

Plus que deux semaines avant le début de mon voyage autour du monde ! 🙂
Il me reste encore quelques réservations à faire, une cinquantaine de mails à envoyer, mais le plus gros des préparatifs est à présent derrière moi.
Car un voyage d’un an, ça se prépare bien à l’avance, surtout quand on voyage en fauteuil roulant !

Lors de mon récent séjour à Budapest, j’avais simplement réservé mes billets d’avion un mois à l’avance, et une auberge de jeunesse deux semaines avant mon départ. Pour un city-trip de quelques jours en Europe, c’était largement suffisant.
Mais pour une aventure de plusieurs mois, sur d’autres continents, les préparatifs sont bien plus conséquents : passeport, visas, assurance, banque, vaccins, matériel spécifique… La liste est longue, et mieux vaut ne pas s’y prendre à la dernière minute.

Voici un petit récapitulatif des choses auxquelles il faut penser avant de partir pour un tour du monde (ou un voyage de plusieurs mois) :

Côté Voyage

 

Japan Rail Pass

– Définir un itinéraire.
– Acheter un billet d’avion « tour du monde », ou acheter ses billets séparément (astuce : les billets aller-retour sont parfois moins chers qu’un billet aller simple !).
– Si le Japon est sur votre itinéraire : commander un Japan Rail Pass (financièrement intéressant si vous prévoyez de visiter plusieurs villes, on ne peut l’acheter qu’en-dehors du Japon).
– Réserver l’hébergement dans la première ville / le premier pays / … : tout dépend de votre degré d’organisation, de vos besoins en matière d’accessibilité, et de la période à laquelle vous visitez certaines régions.
– Demander votre carte de membre des auberges de jeunesse (si vous comptez séjourner dans des auberges du réseau Hostelling International).
– Si vous êtes encore étudiant, demander votre carte d’étudiant internationale ISIC (moins utile si vous êtes en situation de handicap).

Côté Administratif

– Refaire des photos d’identité.
– Demander une nouvelle carte d’identité (selon la date de validité).
– Demander un nouveau passeport (selon la date de validité – doit être valable 6 mois après la date de retour).
– Demander les visas nécessaires (article détaillé à venir) : 1 à 3 mois avant le départ (pas plus de 3 mois à l’avance pour certains pays comme la Chine).
– Demander un nouveau permis de conduire (selon la date de validité) et un permis de conduire international (valable 3 ans. 16 à 30€ en Belgique / Gratuit en France / 30 à 40 CHF en Suisse) : minimum 1 mois avant le départ.
– Rédiger une procuration et la faire certifier auprès de l’administration communale (en Belgique, la procédure coûte 2€).
– S’inscrire sur Travellers Online (pour les Belges), Ariane (pour les Français) ou Itineris (pour les Suisses) : cela permet au Ministère des Affaires étrangères de vous localiser et de vous venir en aide plus facilement si un évènement (attentat, catastrophe naturelle, crise politique,…) se produit dans le pays où vous vous trouvez.
– Scanner tous les documents importants. Les enregistrer sur une clé USB, les envoyer sur sa boîte mail et garder une copie dans son sac de voyage principal.
– Noter les coordonnées de personnes/organismes à contacter en cas d’urgence (proches, banque, assurance, ambassades ou consulats dans chaque pays traversé).

Côté Santé

– Se renseigner sur les vaccins recommandés ou obligatoires (article détaillé à venir). L’idéal est de prendre rendez-vous dans une Travel Clinic, ou une consultation des voyageurs (liste des centres agréés en Belgique) : idéalement 6 mois avant le départ (pour recevoir les 3 doses du vaccin contre l’hépatite A), minimum 2 mois.
– Compléter sa trousse de secours et sa trousse à pharmacie : 1 mois avant le départ.
– Demander à son médecin de rédiger une lettre en anglais pour justifier le transport de certains médicaments, en indiquant leur dénomination commune internationale (pas indispensable pour des médicaments classiques, mais ça ne coûte rien alors mieux vaut être trop prudent…).
– Se renseigner sur les assurances « voyage longue durée » (article détaillé à venir). Attention, les assurances classiques (celles comprises avec votre carte de crédit ou votre mutuelle belge) ne couvrent que les voyages de moins de 90 jours ! : 1 à 2 mois avant le départ.
– Prendre rendez-vous chez ses médecins habituels (dentiste, ophtalmologue, gynécologue,…) pour faire un contrôle.
– Si vous portez des lunettes, emporter une seconde paire avec vous, ou au minimum l’ordonnance indiquant les corrections nécessaires.
– Demander sa CEAM – Carte Européenne d’Assurance Maladie – à sa mutuelle (c’est gratuit !).

Côté Banque

– Se renseigner sur les frais d’utilisation (retraits et paiements) de votre carte bancaire à l’étranger, et éventuellement changer de banque.
– Informer sa banque de son départ à l’étranger, pour éviter que sa carte de crédit ne soit bloquée.
– Commander des devises étrangères pour le premier pays visité (pas indispensable) : 2 semaines avant le départ.

Côté Matériel

– Choisir son sac de voyage (à dos, à roulettes, ou même les deux, à vous de voir !) et le tester avant le départ.
– Choisir des vêtements adaptés aux différents pays que l’on va traverser (climat, culture) : une veste imperméable est selon moi indispensable, peu importe la destination !
– Choisir le matériel photo-vidéo-informatique que l’on souhaite emporter. Si vous décidez de voyager avec du matériel neuf et coûteux (ce que je ne conseille pas, mais chacun a des besoins différents), renseignez-vous sur les assurances spéciales « matériel électronique ».
– Se renseigner sur les types de prises de courant des pays que l’on prévoit de visiter, et acheter les adaptateurs nécessaires.
– Pour les voyageurs à roulettes : opter pour des pneus pleins si possible. Sinon, prendre une petite pompe, deux chambres à air et un pneu de rechange. Prévoir également quelques accessoires utiles : phares avant et arrière, rayons réfléchissants, gilet réfléchissant, cape de pluie, gants,… On trouve tout le nécessaire chez Décathlon. 😉
– Pour les voyageurs à roulettes motorisés  : se renseigner sur le voltage des pays visités, et prévoir un transformateur si nécessaire. L’Europe, l’Asie du Sud-Est, l’Australie et la Nouvelle-Zélande utilisent du 220V, mais le Japon et l’Amérique du Nord utilisent du 100-110V.
[Plus de conseils pour les voyageurs en fauteuil roulant dans cet article]

De mon côté, j’ai déjà rayé 90% des points de cette liste ! J’espère ne rien avoir oublié… Si vous pensez à d’autres choses importantes qui devraient être rajoutées, ou si vous avez des questions sur un des éléments de ma check-list, laissez un petit commentaire ! 😉

Blandine

6 Commentaires

  1. Bonne route.
    C’est génial ce que tu fais.
    Moi , lors de mes voyages, je prends toujours 2 roulements pour les petites roues de devant. Surtout que je fais de la plongée. Les roulements n’aiment pas le sable et la mer !!!!

    • facebook-profile-picture
      Blandine_on_wheels

      Bonjour ! 🙂
      Qu’entendez-vous par « roulements » ? Les pneus ou autre chose (j’ai des pneus pleins, pour les roues arrières et avant) ? Comme mes petites roues ne touchent pas le sol, elles ne s’usent pratiquement pas 😉
      J’aimerais beaucoup refaire de la plongée (j’en ai fait un peu il y a 10 ans), n’hésitez pas si vous avez des adresses de clubs accueillants pour les PMR 🙂

      Blandine

  2. Tu es un bel example à suivre! Bon voyage

  3. Bonjour Blandine,
    je ne pense pas que tu aies oublié grand-chose.
    Je prépare beaucoup moins que ça, mais je n’ai pas les mêmes contraintes que toi.
    Par contre, j’ajoute toujours une petite méthode (papier ou virtuelle) pour parler quelques mots dans la langue du pays.
    Même si l’anglais passe partout, les gens apprécient qu’on leur dise bonjour, merci,… dans leur langue.
    Bon voyage
    Yves

    • facebook-profile-picture
      Blandine_on_wheels

      Bonjour Yves ! 🙂
      Je suis partie le 9, et vu la quantité de choses que j’avais à emporter, je n’ai pas pu prendre de guide de conversation… Pour le chinois, j’ai quand même appris à dire bonjour et merci, mais c’est une langue très complexe donc je ne pense pas pouvoir aller beaucoup plus loin 😉
      Par contre, j’ai téléchargé une application de traduction anglais-chinois, qui fonctionne hors-ligne, très utile !
      J’essayerai de faire pareil au Japon 🙂

      À bientôt, et n’hésites pas si tu as d’autres conseils !
      Blandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *