Le jour où un acteur américain m’a portée dans les escaliers… sur l’Île de Pâques !

Quand on voyage en solo, on fait souvent des rencontres improbables… dans des endroits tout aussi improbables.
Petit récit d’une de ces rencontres, que je ne suis pas près d’oublier !

27 aout 2017, Rapa Nui :

 

IMG_0130

Mon cinquième (et avant-dernier) jour sur l’Île de Pâques se termine. Il a plu toute la journée, je n’ai donc pas pu quitter ma chambre. La connexion wifi de l’hôtel est toujours aussi pourrie, impossible d’envoyer un simple e-mail. Bref, j’ai l’impression d’avoir perdu ma journée.

Vers 15h, je me décide finalement à sortir pour aller prendre des renseignements sur les excursions organisées le lendemain. 20 minutes plus tard, j’arrive trempée devant l’office de tourisme… qui est visiblement fermé le week-end ! Heureusement, le wifi fonctionne. J’en profite donc pour mettre à jour ma page Facebook (2 heures pour uploader 15 photos, alléluia), à moitié abritée par le toit du bâtiment.

Le soir tombe, et je me dirige vers un resto repéré un peu plus tôt sur le net. Trois énormes marches m’accueillent à l’entrée, mais deux serveurs proposent gentiment de porter mon fauteuil. Une fois à l’intérieur, on m’explique que toutes les tables sont prises, et que je devrai attendre plus d’une heure avant d’être installée… Si j’avais su, je serai allée ailleurs, mais c’est un peu trop tard maintenant, tant pis…

Après une demi-heure d’attente, un jeune voyageur m’invite à partager sa table : sympa ! 🙂
Je fais ainsi connaissance avec Lukas, d’origine tchèque mais installé aux États-Unis, voyageur solo lui aussi. On discute, on partage nos expériences respectives, et cette journée qui avait plutôt mal commencé se termine finalement par une soirée bien agréable !

Sur le chemin du retour vers mon hôtel, des chiens errants commencent à me poursuivre en aboyant. C’est loin d’être la première fois, mais cette fois-ci, il est 22h30, la rue est déserte, et personne à l’horizon pour voler à mon secours…
Je continue donc ma route, à pleine vitesse, et sans m’arrêter ni me retourner, je dégaine mon sabre laser (traduction : mon parapluie), et le brandis vers les molosses, telle une Jedi face à l’ennemi. La Force devait être de mon côté, puisque le côté obscur a rapidement capitulé face à mon attitude menaçante !

[Blandine 1 – Toutous 0 !]

28 aout 2017 :

 

IMG_0202

Le soleil est de retour pour mon dernier jour à Rapa Nui ! Direction Orongo, à l’extrême sud de l’île, le seul endroit que je n’avais pas encore eu le temps de visiter.
Mais avant d’y arriver, il faut gravir les 230 mètres de dénivelé qui mènent au sommet du volcan Rano Kau… Mon Triride est chargé à fond, mais la côte est longue, très longue… Et je ne voudrais pas risquer de me retrouver à court de batterie.
Arrivée à la moitié, je tente le stop : un 4×4 rouge passe sans s’arrêter. Tant pis, je continue !

IMG_0212

Alors qu’il ne me reste que 70 mètres de dénivelé à grimper, je tente à nouveau le coup. Un minibus blanc s’arrête, je demande s’ils vont à Orongo : oui, et ils peuvent m’y emmener ! 🙂
Tandis que les passagers m’aident à m’installer et à embarquer mon fauteuil, j’ai la bonne surprise de revoir une tête connue : Lukas ! Il participe à une excursion d’une journée autour de l’île.

IMG_0219
Arrivés à l’ancien village d’Orongo, je remercie la guide et laisse le groupe prendre un peu d’avance. Les sentiers sont relativement accessibles, mais mon fauteuil dérape un peu dans les descentes… Lukas revient me donner un coup de main, et nous continuons finalement la visite ensemble.

IMG_0234

Après un magnifique point de vue sur le cratère du volcan, je me retrouve face à des escaliers. Lukas m’aide à monter les 5 premières marches avec mon fauteuil, mais les suivantes sont de toute évidence infranchissables. Tant pis, je confie mon appareil photo à mon nouvel ami et l’attend pendant qu’il continue la visite.

IMG_0239

Quelques minutes plus tard, trois personnes arrivent derrière moi. Comme je bloque un peu le passage, je leur demande s’ils peuvent m’aider à redescendre les escaliers (« Of course ! » 😉 ). Et comme à mon habitude, je leur demande d’où ils viennent… Lui est américain, elle est italienne et ils visitent l’île avec un guide local. L’homme (que je ne reconnais absolument pas) est visiblement fort intéressé par mon Triride, il m’explique qu’un de ses amis est en fauteuil roulant et me pose pas mal de questions, auxquelles je réponds bien sûr avec plaisir !

IMG_0250

Alors qu’il commence à prendre des photos de mon installation, Lukas revient avec mon appareil photo, et me demande immédiatement « Can you take a picture of us ? » (Est-ce que tu peux prendre une photo de nous ?). Et moi, complètement perdue : « Une photo de qui ? Avec qui ? »…
Lukas m’explique alors « C’est un acteur ». Et moi, toujours aussi ignorante : « Ah bon, vous êtes acteur ? ». L’acteur confirme, l’air un peu gêné. « Et il est assez célèbre », ajoute mon ami tchèque.
Je lui demande donc son nom : Matt Dillon. « Je suis vraiment désolée, mais ça ne me dit rien… ».
J’ai un peu honte, je l’avoue, mais en parcourant sa biographie, je me suis rendue compte que je n’avais jamais vu aucun de ses films (l’un des plus connus est « Mary à tout prix ») !
Je prends donc la photo demandée, et tant qu’à faire, je demande au guide d’immortaliser ce moment en prenant une photo de nous quatre 😉

IMG_0266

IMG_0262 copie 2

Après cette étonnante rencontre, je souhaite une bonne fin de séjour à l’acteur et sa compagne, et retourne à l’entrée du village avec Lukas. Il continue la visite avec son groupe, tandis que je repars de mon côté. La descente de la route du volcan sera bien plus rapide que la montée !

IMG_0280

IMG_0279

En début de soirée, je retourne, comme presque tous les soirs, à l’Ahu Tahai. L’Ahu Tahai, c’est LE rendez-vous « coucher de soleil » de l’île. Et devinez qui j’y croise ? Lukas !
Je ne suis même plus surprise… l’Île de Pâques est tellement petite qu’il est pratiquement inévitable de ne pas croiser les mêmes personnes plusieurs fois ! 😉

IMG_0296

IMG_0300

On prend quelques photos, et 10 minutes plus tard, je reconnais une voix familière… Matt Dillon, évidemment, qui propose de me prendre en photo !
Alors que je regarde le soleil se coucher pour la dernière fois derrière les mystérieux Moaïs, je réalise que cette île est vraiment particulière… On y vit des choses qu’on ne pourrait vivre nulle part ailleurs.

IMG_0306

IMG_0308

Les discussions se poursuivent, Lukas me demande mes projets pour la soirée et propose de m’inviter au restaurant. Il a justement réservé une table dans l’un des meilleurs restaurants de l’île !
Il propose à Matt et sa compagne de se joindre à nous, tout en se doutant qu’ils refuseront probablement, mais ceux-ci acceptent avec plaisir !

Restaurant Te Moana Ile Paques

 

C’est ainsi que s’achève ma toute dernière soirée à Rapa Nui, autour d’une table bien garnie du Te Moana (c’était délicieux, je me suis régalée !), à discuter voyage avec mes nouveaux amis d’un jour. Une soirée presque banale, à partager nos meilleures (et pires !) expériences culinaires en Asie du Sud-Est, nos paysages préférés de l’Ouest américain, nos galères et coups de coeurs,… Et à me faire charrier parce que je ne peux pas m’empêcher de prendre la nourriture en photo (« C’est bon, on peut commencer ? ») ! 😉

IMG_0310 2 2

Je suis rentrée à minuit et demi à mon hôtel, en taxi, offert par Matt qui s’inquiétait à l’idée que je rentre seule. Quelle journée… Et que de belles rencontres en si peu de temps !

IMG_0349

Le lendemain matin, je m’envolais déjà vers de nouvelles aventures. Direction : Santiago du Chili, mes premiers pas en Amérique Latine !

4 Commentaires

  1. Bonjour Blandine,
    très belle histoire et merveilleux souvenirs qui effacent totalement les petits désagréments du voyage, j’en suis sûr.
    Je pense que tu es de ces personnes qui ne retiennent que les bons côtés de la vie.
    Tes articles sont toujours sympas à lire et les photos superbes.
    Ça donne envie de repartir.
    Bonne continuation
    Yves

    • facebook-profile-picture
      Blandine_on_wheels

      Hello Yves, merci pour ce gentil commentaire 🙂
      Je retiens aussi les moments moins drôles, et il y en a eu quelques-uns durant ce voyage, mais heureusement, ils sont beaucoup moins nombreux que les moments de bonheur ! 🙂
      La vie est courte, alors autant essayer de voir le verre à moitié plein 😉
      Blandine

  2. Super ! Qu’est-ce que tu racontes bien, on a envie de lire le récit complet de ton tour du monde, à quand un livre avec photos ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *