Une journée d’hiver à Amsterdam

Alors que mes parents vivent à moins de 20 kilomètres des Pays-Bas, les paysages de notre voisin du nord me sont pratiquement inconnus. J’ai donc profité des dernières vacances de Noël pour passer une petite journée à Amsterdam : bien trop courte pour découvrir tous les recoins de la capitale néerlandaise, mais suffisante pour en avoir un premier aperçu et me donner envie d’y retourner !

Voici donc mon compte-rendu…

Il est 10h lorsque nous entrons dans le Parking  « P+R ArenA », situé à une dizaine de kilomètres d’Amsterdam. Vu la rareté et le prix élevé des places de parking dans le centre-ville, le « Park & Ride » nous semblait être la solution la plus simple (et aussi la plus économique : 1€ pour la journée à partir de 10h, à condition de respecter plusieurs conditions bien précises)…

Après avoir acheté nos tickets de transport aller-retour vers le centre-ville (5,90€ pour 3 personnes), nous nous dirigeons vers la station « Bijlmer Arena », pour y prendre le métro 54. Nous passons chacun notre ticket dans le portique, et là, surprise : l’ascenseur est en panne ! Ça commence mal…

Nous devons donc revenir en arrière, mais si nous pointons à nouveau nos tickets nous n’aurons plus droit au tarif à 1€ pour le parking (qui n’est valable que sur présentation des tickets de transport validés au départ d’une station située dans le centre-ville). Heureusement, un bouton d’appel d’urgence est installé près de l’ascenseur : j’explique brièvement la situation en anglais et l’employé nous ouvre le portique à distance. Nous faisons ensuite la file au guichet, j’explique à nouveau le problème et le fait que nous venons tous les trois de perdre notre trajet aller à cause de cette panne d’ascenseur. Et je me retrouve face à l’employé d’une société de transports en commun le moins sympathique du monde : il nous répond que nous n’avons qu’à prendre le métro dans la station suivante et qu’il ne peut pas nous expliquer le trajet à suivre… Sur mon plan, je vois que des trains en direction d’Amsterdam-Centraal passent également dans cette station, je lui demande donc si nous pouvons obtenir des tickets de train en échange de notre ticket de métro perdu (ce qui serait la moindre des choses…) : « Non, vous devez acheter des tickets de train aux bornes automatiques ». Ok, de plus en plus sympa… Alors que nous nous résignons à chercher une autre station de métro, il nous prouve qu’il est définitivement un ¨$€£%+^ en refusant de nous donner de nouveaux tickets de métro ! Là, c’est vraiment du vol… je commence à m’énerver et il me donne un « 1 hour free ticket », mais juste un évidemment.

J’ai déjà eu de nombreux problèmes d’accessibilité à Bruxelles, mais au moins, les chauffeurs de la STIB ont presque toujours pris le temps de m’aider, même si cela leur faisait prendre du retard sur leur horaire… Là, non seulement ce type n’est pas serviable, mais en plus il trouve tout à fait normal de nous faire perdre notre argent…

Il est déjà 11h15, nous quittons la station et essayons de suivre au hasard la ligne de métro (aérienne, heureusement)… Personne ne peut nous aider et notre plan d’Amsterdam ne couvre évidemment pas cette zone… Je propose alors de prendre le train, tant pis si nous devons payer. Nous retournons à la station et demandons à un autre employé si les ascenseurs qui mènent aux quais fonctionnent (on ne sait jamais) : « Oui, mais vous devez réserver une assistance une heure à l’avance ». Pfff, c’est de mieux en mieux ! Evidemment, le précédent ne nous en a jamais parlé, il préférait sans doute que l’on perde encore plus d’argent en achetant directement nos tickets aux bornes automatiques…

Exaspérés, nous décidons finalement de retourner au parking et de faire une croix sur cette journée (qui est déjà bien entamée). Sur le chemin, dans un dernier élan d’espoir (et pour me convaincre que les néerlandais ne sont pas tous des bachi-bouzouks), je demande à un chauffeur de bus (qui prend sa pause) si, par hasard, il peut nous aider. Visiblement choqué par l’attitude de ses « collègues », il propose de nous emmener (gratuitement !) à une autre station de métro. Ouf, enfin quelqu’un d’aimable ! Nous arrivons donc 10 minutes plus tard à la station « Kraaiennest » et passons tous ensemble le portique avec mon «1 hour free ticket ». Nous prenons l’ascenseur (qui fonctionne), puis le métro 53 (parfaitement accessible) qui nous conduit à Nieuwmarkt.

À 12h30, nous voilà ENFIN à Amsterdam, la journée peut commencer !

Dès la sortie du métro, nous voilà plongés au coeur de la capitale et de ses bâtiments en briques rouges. Au centre de la place Nieuwmarkt se trouve le Waag, ancienne porte médiévale, aujourd’hui transformée en restaurant. Nous traversons rapidement le quartier chinois et entrons dans le quartier rouge, où les touristes me semblent bien plus nombreux que les « clients »… Entre le « Erotic Museum » et le « Museum of Prostitution », il y a de quoi s’occuper si l’on est intéressé par le sujet (ce qui n’est pas mon cas, mais chacun ses goûts !).

 Niveau accessibilité, ce n’est pas le paradis mais ça pourrait être pire. Les ponts qui enjambent les canaux ne comportent aucune marche, mais les pavés sont omniprésents et peu confortables. Aucun pavé ou trottoir n’a résisté à mon puissant fauteuil électrique, mais si vous êtes en fauteuil roulant manuel, je vous conseille d’être accompagné.
 

                                                                             

Nous atteignons ensuite Oude Kerk, la plus ancienne église d’Amsterdam (1300). La visite est payante (10€/adulte ou 7,5€/étudiant), et il semble que ce soit le cas dans tous les édifices religieux du pays. À une centaine de mètres se trouve la Bourse d’Amsterdam (ou Bourse de Berlage), où se tient actuellement l’exposition « Van Gogh, The Ultimate Exhibition » (200 reproductions d’oeuvres et 7 animations 3D, à voir jusqu’au 31 mars. Plus d’informations sur le site officiel). N’ayant plus qu’une demi-journée sur place, nous nous « contenterons » des originaux du Musée Van Gogh !

Nous arrivons enfin à la Place du Dam, où l’on peut découvrir la Nieuwe Kerk (nouvelle église, entrée payante), le Palais Royal (visite payante avec audio-guide), le Monument National (colonne érigée en mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale) et le Musée Madame Tussauds (oui, encore un !).

Alors que la pluie se met à tomber, nous nous mettons en quête d’un restaurant… ce qui n’est pas chose facile, car tous ceux qui bordent la place sont peu accessibles et bondés. Nous continuons donc notre chemin sur la rue principale (Rokin) et atterrissons au NRC Restaurant Café, à l’architecture moins « typique » mais plus accessible.

Nous prendrons chacun une tarte flambée (8€), pas très local mais plutôt bon ! Au menu également, des hamburgers et des tartines chaudes.

 Un WC accessible se trouve au rez-de chaussée, mais il est bien caché (derrière une porte en bois portant l’inscription « garderobe »). Plus d’infos sur ce site (site en néerlandais, menu en anglais).

                                                                             

Après cette petite pause bien appréciable, nous descendons Kalverstraat, longue rue piétonne aux multiples boutiques de vêtements et de souvenirs (j’en profite d’ailleurs pour acheter un parapluie). Bonne surprise, la plupart des magasins ont installé une petite rampe à l’entrée, même lorsque la marche ne fait que 4 ou 5 cm !

Nos pas nous conduident au Béguinage (Begijnhof), petit havre de paix où le calme contraste avec la foule bruyante de la rue voisine. Le soleil en profite pour pointer le bout de son nez et éclairer les maisons encore habitées qui entourent le jardin.

 Une entrée sans marches se situe sur Gedempte Begijnensloot.

                                                                             

Nous suivont ensuite la Leidsestraat, qui traverse cinq canaux. Nous passons devant le Vondelpark (plus grand parc de la ville) et arrivons à Musueumplein (la place des musées), notre étape finale de la journée.

Entre le Rijksmuseum, le Musée du Diamant, le Musée Van Gogh et le récent Stedelijk Museum (Art moderne), on peut facilement passer trois jours autour de cette place. Pour nous, ce sera le Van Gogh Museum, où l’on peut admirer plus de 200 tableaux du célèbre peintre et des dizaines de dessins ou lettres.

Je vous conseille d’acheter vos places au guichet qui se trouve près des lettres géantes « I Amsterdam », la file est généralement bien plus courte qu’aux caisses du musée (et vous pourrez également y prendre vos places pour le Rijksmuseum).

Une bonne heure est nécessaire pour prendre le temps d’admirer cette incroyable collection. Lors de notre visite, l’affluence était si importante que les touristes faisaient la file d’un tableau à l’autre… n’espérez donc pas vous retrouver en tête-à-tête avec les Tournesols ! Heureusement, malgré la foule, tous les visiteurs étaient très respectueux et je n’ai pas une seule fois été bousculée.

                                                                             

 15€/adulte (17€ à partir du 01/04), gratuit pour les enfants de moins de 18 ans (pas de réduction pour les étudiants). Entrée gratuite pour un accompagnant. Il est possible d’acheter ses tickets à l’avance sur ce site

Entrée prioritaire pour les PMR, accès par un monte-charges situé à gauche de l’escalier principal (une nouvelle entrée ouvrira l’été prochain). WC accessibles au rez-de-chaussée, à côté de la boutique. Deux ascenseurs permettent d’accéder aux 4 étages du musée. Des fauteuils roulants manuels et des sièges pliants peuvent être prêtés.

Nous quittons le musée vers 17h et prenons le tram 5 à l’arrêt « Van Baerlestraat » (le tram passe devant le musée, l’arrêt se trouve 50 mètres plus loin sur la gauche). Ici, aucun problème d’accessibilité : une rampe se trouve à bord et est rapidement mise en place par un employé (qui vend également des tickets dans une petite cabine installée en plein milieu du tram !). Nous descendons devant la Gare Centrale (Centraal Station), passons une dizaine de minutes à chercher l’ascenseur, et attendons le métro 54. Sur le quai, nous demandons à un employé s’il peut se renseigner au sujet de l’ascenseur de notre station d’arrivée. Apparement, il n’a aucun moyen de contacter la station, mais il nous assure que depuis ce matin, l’ascenseur doit être réparé. D’après lui, ils ne laisseraient pas un ascenseur en panne toute une journée dans une station si importante…

Nous lui faisons confiance et décidons donc de descendre à la « Station Bijlmer Arena »… Mais l’ascenseur est toujours hors service, et une feuille de papier nous indique qu’il ne fonctionnera visiblement pas avant un certain temps… Nous reprenons donc le métro dans l’autre sens, jusque « Strandvliet », et rejoignons à pied le parking. Heureusement, l’Arena est illuminée et visible de loin ! Après un quart d’heure de marche, nous retrouvons la voiture et payons le parking (tarif normal de 20€, qui retombe à 1€ après avoir montré nos tickets de transport !).

Cette journée riche en émotions me laissera tout de même de bons souvenirs et me donnera envie de revenir à Amsterdam… mais la prochaine fois, en train ! 😉

Blandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *